Édito

En savoir plus

Chère Magdunoise, Cher Magdunois,

Billet d’humeur !

En cette période propice à la libre expression, permettez-moi de vous faire partager quelques réflexions estivales… non pas issues d’un esprit chagrin mais seulement dictées par le souci du bien commun.

Les quelques exhortations qui suivent, suggèrent l’avertissement, lequel précède la sanction...

A vous qui, vous amusant à des « jeux interdits », osez violer le repos de nos défunts en volant la végétation qui orne leur tombe : avez-vous pris le temps d’imaginer la tristesse, voire la révolte, que vos agissements génèrent au cœur des familles ?

Aux groupes de jeunes envahisseurs qui se lancent à l’assaut de notre piscine d’été, en dehors des horaires d’ouverture, sous prétexte qu’il fait chaud ; qui profèrent insultes et menaces à l’adresse de notre modeste « force de dissuasion ». Mesurent-ils les risques, dans tous les sens du terme, qu’ils encourent ?
Sachez que jamais nous ne baisserons les bras et qu’il est de notre devoir de vous rappeler les règles de vie qui régissent notre société.

Aux personnes qui, par mégarde, oublient de rentrer leur poubelle après les ramassages hebdomadaires sans imaginer les nuisances que cette distraction peut engendrer, nous rappelons que l’arrêté municipal qui invite fermement les riverains à respecter cette modeste obligation, n’a pas été pris au hasard ou dans l’intention de nuire mais répond à certaines exigences en matière de sécurité, de santé publique et d’esthétisme.
Il serait donc souhaitable de faire en sorte qu’à cette phase d’invitation ne succède pas une phase de verbalisation…
Et tout ceci vaut également pour les déjections canines que certains de nos amis à quatre pattes laissent sur les trottoirs, sous le regard complice de leurs maîtres.

Aux petits malins ou aux jeunes excités qui prennent plaisir à détériorer, abîmer, perturber le cadre où se déroule notre vie quotidienne, il faut rappeler qu’à « vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » et que s’ils persistent dans leurs misérables démonstrations, la sanction pénale et financière sera aussi au rendez-vous.

La mobilisation visant à freiner les ardeurs de quelques trublions ne concerne pas seulement les forces de sécurité, mais chacun d’entre nous. Notre Ville est un lieu privilégié où il fait bon vivre et nous tenons à ce qu’elle le demeure.
On se fera, d’ailleurs, une idée du vaste éventail des ressources qu’elle nous propose, en consultant les pages suivantes...

Et c’est en toute quiétude que nous vous souhaitons, à tous, un bel été, de détente et de divertissements.

Pauline MARTIN
Maire de Meung-sur-Loire
Présidente de la Communauté de Communes des Terres du Val de Loire
Vice-Présidente du Département du Loiret

Avis

Donnez votre avis

Édito

Édito

Madame Pauline Martin,

Maire de Meung-sur-Loire

Vice-Présidente du Département du Loiret