Édito

En savoir plus

Chère Magdunoise, Cher Magdunois,

Si l’on aime bien, d’ordinaire, que la « Déesse aux cent bouches » dise du bien de nos villes, on est moins friand des matraquages médiatiques et des remontrances répandues sur les réseaux sociaux, quand passe une ombre, sans doute passagère, sur le paysage de nos campagnes....
Ainsi, cette découverte d’un champ pollué de déchets plastiques, enfouis au cours des années 80 et remontés en surface, à la suite des intempéries hivernales et d’un labourage intempestif du malheureux exploitant de la parcelle.
Ce dernier, la Municipalité, la Direction Régionale de l’Environnement (DREAL), la   Direction Départementale des Territoires (DDT) et la Chambre d’Agriculture travaillent à la dépollution du site et à l’élimination de ces résidus malvenus d’un « compost ménager » écologiquement des plus malsains.

Un autre chantier, moins « terre à terre » celui-là, et, plutôt « serpent de mer », s’est déroulé sur le « champ » de l’école durant ces derniers mois : le changement des rythmes scolaires.
Immunisés face à la succession de réformes gouvernementales qui n’ont cessé depuis des lustres de perturber les journées des enfants, celles des parents et celles des enseignants, nous avons décidé, démocratiquement, de rester neutre et ne pas tenter de favoriser une formule plus qu’une autre.
A l’issue des réunions publiques organisées sur ce thème et des conseils d’école, où l’on a constaté une forte mobilisation des enseignants, trois conseils sur quatre ont statué en faveur d’un retour à la semaine scolaire de quatre jours, ce qui sera mis en œuvre dès la rentrée de septembre.
Afin de faciliter la prise en charge de nos petits anges, le Centre de loisirs fonctionnera, en conséquence, toute la journée du mercredi. Patrice Desperelle, responsable des affaires scolaires travaille actuellement, avec l’aide du Pôle Enfance-Jeunesse, à la définition des horaires qui composeront le nouvel emploi du temps.

Dans les pages qui vont suivre, vous pourrez prendre connaissance des éléments constitutifs du budget 2018 de la Ville. Vous trouverez, celui-ci, comme pour les exercices précédents, rigoureux et irréprochable quant au respect des ratios de gestion. Au chapitre « Investissements », la voirie, les travaux sur les bâtiments et les équipements, les requalifications de quartiers sont au programme.
A noter l’absence d’augmentation de la pression fiscale. L’exercice budgétaire tient compte de la suppression progressive de la taxe d’habitation qui devrait concerner, cette année, 20 % des contribuables. Certes, l’Etat s’est engagé à compenser cette perte de substance financière, mais qu’en sera-t-il à l’avenir ? Sans assurance quant à la volonté des Pouvoirs publics d’accompagner le développement des créations immobilières, principal pôle de ressources pour les Municipalités, celles-ci ne seront-elles pas tentées de freiner leur dynamisme et de modérer l’attractivité de leurs villes ?

En tout état de cause, en particulier en ces temps de disette financière, nous tenons à exprimer notre gratitude envers chacun des acteurs de notre quotidien pour son engagement, à quelque niveau où il se situe, au service de notre Cité ; avec une pensée toute particulière pour les agents municipaux et les membres des associations qui œuvrent bénévolement pour le bien commun.
Et pour vous distraire de ces considérations un peu austères, nous vous invitons à consulter – et à conserver – le feuillet détachable au cœur de ces « Ecoutes ». Le Pôle culturel, orchestré sous la magistrale et énergique baguette d’Alain Le Gallo, vous propose un univers constellé de manifestations de tous ordres que vous sillonnerez, ces prochains mois, avec, je l’espère, passion et fidélité....

Pauline MARTIN
Maire de Meung-sur-Loire
Présidente de la Communauté de Communes des Terres du Val de Loire
Vice-Présidente du Loiret

Avis

Donnez votre avis

Édito

Édito

Madame Pauline Martin,

Maire de Meung-sur-Loire

Vice-Présidente du Département du Loiret