Édito

En savoir plus

A pleins poumons....

Voici venu le temps où l’été, sa chaleur, sa lumière, permettront à nos villes de récolter la moisson de touristes que l’on commence à voir, s’ébrouant sur les abords ligériens, ou pour paraphraser Péguy, s’imprégnant de la « majesté des matins et des soirs » de la « Loire et de ses vassaux », de ces « châteaux posés comme des encensoirs... »

A bord de la toue de l’Association Cœur de Loire, nous découvrons les vertes rives et les « îles bleues » chères à Jean Raspail, avant d’accoster au débarcadère où nous accueille la Capitainerie du bord de l’eau, pour une collation réparatrice.

Si cette « navigation » fluviale vous effraie, vous pouvez circuler sur le plancher des vaches, sans trop d’efforts : à l’initiative de la communauté de communes des Terres du Val de Loire, l’Office de Tourisme - qui fait feu de tout bois – vous propose, désormais, la location de vélos électriques qui permettent d’avaler sans problème les faux-plats de nos chemins.

Enfin, en ces premiers jours de l’été, les éléments précurseurs de la grande transhumance estivale ont pu assister, voire participer, à Patay et à Meung, aux Assises des Villes Johanniques. Et la jeune Mathilde qui, en son temps, a figuré la Pucelle d’Orléans, a pu parcourir sans difficultés les rues de Meung, sous l’oriflamme de Jeanne,

Et puis, comme ces oiseaux migrateurs qui d’un bout à l’autre de la planète, répondant à un mystérieux appel, se regroupent, Meung devient un lieu de rendez-vous prisé par la grande famille des camping-cars qui se pressent sur nos parkings. Il semblerait que la qualité de l’accueil ne soit pas étrangère à cette ferveur collective. Et dans cette période de basses eaux de la dépense locale, cet apport de consommateurs venus d’ailleurs ne laisse pas indifférents nos commerçants.

Avec le retour des beaux jours, les enfants, désormais libérés de l’astreinte scolaire, profitent allégrement de la piscine, de ses deux bassins et les parents, de sa plage à bronzer, en attendant la deuxième phase de rénovation prévue pour cet automne.

Il est vrai que certains chantiers, de voirie en particulier, ont subi des retards dans leur mise en œuvre. Responsable : la SNCF ou plutôt les grèves qui l’ont affectée.Car il n’y a pas que les passagers qui en ont souffert : les entreprises également et, par ricochet, nos collectivités. Faute de livraison de matériaux en temps et en heure, les chantiers ouverts ne se terminent pas et les chantiers à ouvrir, ne s’ouvrent pas.

Aujourd’hui est venu le moment de souffler. Pour tous et toutes. Ceux qui partent changent d’air. Ceux qui restent aussi : c’est cet air de vacances que même l’Institut Lig’Air n’a pas pu analyser....

Et que nous vous souhaitons d’inspirer à pleins poumons....


Pauline MARTIN
Maire de Meung-sur-Loire
Présidente de la Communauté de Communes des Terres du Val de Loire
Vice-Présidente du Département du Loiret

Avis

Donnez votre avis

Édito

Édito

Madame Pauline Martin,

Maire de Meung-sur-Loire

Vice-Présidente du Département du Loiret