SALLE ALAIN CORNEAU Agrandir l'image

SALLE ALAIN CORNEAU

En savoir plus

Le Conseil Municipal de Meung-sur-Loire, lors de sa séance du 13 décembre 2010, a décidé de dénommer la salle des fêtes Alain Corneau en hommage à ce grand cinéaste français, enfant du pays, décédé dans la nuit du 29 au 30 août 2010.

Pour tout renseignement ou réservation, vous pouvez contacter la Mairie au 02 38 46 94 94.

Histoire de la Salle des Fêtes de Meung-sur-Loire

La Salle des Fêtes de Meung-sur-Loire, rue du Pont, est inaugurée le 3 juillet 1932.

La parcelle située à côté de l’école communale de filles, rue du Pont, est achetée à la fin de l’année 1913 par la Municipalité aux héritiers de      M. Thibault-Fagnon, pour la somme de 3 100 francs. Selon le procès verbal d’expertise réalisé en amont le 19 septembre 1913, ce terrain a une superficie de 761 m2 et comprend un bâtiment en état de vétusté ayant servi autrefois d’orangerie.

A partir d’avril 1914, la mairie loue le terrain, sous la dénomination de jardin avec un bâtiment et une pompe, à M. Auberger Naguin, boulanger à Meung-sur-Loire, au prix annuel de 75 francs.

Le 22 février 1930, le Conseil municipal charge M. Coursimault, architecte du département, d’établir plans et devis pour la construction d’une salle des fêtes sur la parcelle. Le devis s’élève à 269 348,75 francs. L’adjudication des travaux de construction est procédée en mars 1931 d’après le cahier des charges réalisé en juin 1930 par M. Coursimault, approuvé par le Préfet en janvier 1931 et publié en février. Les travaux supplémentaires de construction, d’aménagement de scène, de décors, de matériels, de fauteuils… exigent une nouvelle dépense de 31 097,55 francs, soit une dépense totale de 300 446,30 francs. La Ville emprunte 181 000 francs au Crédit Foncier au taux de 5,05 francs remboursables en 30 ans à partir de 1931. Le Ministère de l’Instruction publique et des Beaux Arts accorde une subvention de 36 000 francs.

Les entreprises qui travaillent sur le chantier sont principalement de la commune : M. Dupuis (terrasse et maçonnerie), les établissements Evrat (charpente métallique, menuiserie, serrurerie, peinture et fournitures de chaises), M. Godefroy (électricité), M. Ringuenoir (chaudronnerie, plomberie), M. Viotti (plâtrerie) ; et des alentours : M. Boutruche (couverture, zinguerie et plomberie – Fay-aux-Loges), M. Hu (décoration – Orléans), M. Santailler (charpente en bois – Fleury-les-Aubrais). La salle est chauffée par 2 poêles achetés auprès des établissements Poggio-Novo à Valenciennes. M. Georges Pied (Paris) fournit 4 extincteurs et la fabrique de meubles mécaniques de M. Alphonse Jean (Grenoble) 406 fauteuils en groupes de 3 à 4 places et 2 fauteuils à bascule.

Près de 1500 personnes assistent à l’inauguration qui a lieu le dimanche 3 juillet 1932 sous la présidence du Préfet, en présence du Sénateur du Loiret et de l’Inspecteur de l’Académie.

A l’origine, la salle porte le nom de « Salle des Fêtes scolaires ». Contigüe à l’école de filles, elle est destinée prioritairement aux réunions, aux activités sportives et aux fêtes des œuvres scolaires et post-scolaires laïques (cours pour adultes et pour jeunes filles, lectures publiques, conférences populaires…), finalité qui permet l’obtention de la subvention du Ministère de l’Instruction publique. La salle est également mise à disposition des associations locales pour y organiser leurs manifestations.

Après plusieurs opérations de rénovation, la dernière en 1997, elle prend le nom de « Salle Alain Corneau » par décision du Conseil Municipal lors de sa séance du 13 décembre 2010, en hommage au cinéaste français né le 7 août 1943 à Meung-sur-Loire et décédé le 30 août 2010 à Paris. La cérémonie officielle de dénomination a lieu le 6 octobre 2011.