Édito Agrandir l'image

Édito

En savoir plus

S’adapter, sans renoncer

Une longue année où chacun a redoublé de courage, d’obéissance, sinon de docilité, de bienveillance, d’altruisme, de patience ou d’endurance, une année où le mot « résilience » est devenu un leitmotiv, une année balisée d’annonces gouvernementales qui, de semaine en semaine, véhiculent autour de nous espoirs et déceptions.

Comment ne pas évoquer la tristesse des familles endeuillées, la détresse du monde économique, l’angoisse du milieu associatif, l’appréhension des enseignants et des parents, la lassitude du monde médical et l’inquiétude de tous ceux qui œuvrent, jour après jour, dans cette conjoncture déprimante ?

Pourtant la vie continue, avec la volonté tenace d’être à la hauteur du défi qui nous est lancé, face à l’adversité et à la perfidie d’un virus par trop variant !

95% des magdunois de plus de 75 ans ont été vaccinés ; près de mille doses sont désormais administrées, chaque semaine, au Centre de Vaccination sécurisé de l’hôpital de Beaugency.

A cette heure, nous voilà de nouveau engagés dans un jeu d’équilibriste : vacances de printemps chamboulées, amorce de re-confinement ; toute une organisation à revoir. Nul ne faiblit : il faut porter les projets de chacun et, tout particulièrement, ceux qui facilitent le quotidien, sans perdre de vue l’intérêt collectif.

Le maître mot : s’adapter sans renoncer.

Les commerces « non essentiels » vont réouvrir, n’oublions pas de les soutenir en consommant local.

Le marché perdure : l’excellence alimentaire, plus forte que la pandémie.

Un arbre tombe, les autres sont abattus, atteints par le syndrome de l’âge. Ils seront remplacés, dans les règles de l’art, par de jeunes pousses.

Les plans d’aménagement de la place du Maupas et de la Porte d’Amont s’esquissent ; il faudra que les riverains attendent la très prochaine sortie de crise, pour être autorisés à les rencontrer…

Comme ceux de la rue Aristide Briand dont la réfection est en cours de réflexion.

Le quartier des Tertres poursuit son agencement et les premiers coups de pioche de la résidence séniors vont bientôt retentir…

Cependant que la Maison France Services prend forme avec l’installation du CCAS au sein de locaux tout beaux, tout neufs, dans un bâtiment réhabilité, à haute qualité environnementale.

Le fil conducteur de cet inventaire à la Prévert : évitons de nous rencontrer, mais travaillons quand même…

 

Encore quelques semaines à tenir, disent les oracles.

Courage, donc et prenez soin de vous !

Pauline MARTIN

Maire de Meung-sur-Loire