Édito

En savoir plus

La voilà enfin parmi nous, cette grande désirée des temps de canicule. Par cette journée torride du 29 juin, la piscine de Meung-sur-Loire a rouvert ses portes.

Une vraie gestation… Neuf mois de travaux ont été nécessaires pour la voir revenir au monde, parée de ses plus beaux atours : une robe en inox, un cœur, tout neuf et des plages étendues. Son écrin d’espaces verts, désormais élargi, doit laisser au gazon le temps de pointer le bout de son nez… et ce n’est pas gagné quand le thermomètre s’y oppose !
En deux jours, elle a séduit près de 1 500 personnes, ravies de découvrir cet équipement tant attendu et qui a mobilisé durant ces longues semaines de dur labeur, toutes les équipes intervenantes, du maître d’œuvre à l’ouvrier. Votre satisfaction est aussi leur récompense...

Mais toute médaille a son revers. Ce nouveau joyau fait aussi l’admiration de bandes d’indésirables qui se sont gratuitement abonnés à sa fréquentation nocturne, avec le cortège de nuisances et de dégradations que ce type d’intrusion collective entraîne. Nous prévenons, une fois de plus, ces envahisseurs juvéniles qui se lancent à l’assaut de notre piscine d’été en dehors des horaires d’ouverture, sous prétexte qu’il fait chaud ; qui profèrent insultes et menaces à l’adresse de notre modeste « force de dissuasion ».
Leurs familles, comme eux-mêmes doivent mesurer les risques, dans tous les sens du terme, qu’ils encourent.
Toute vie en société implique des règles. Ces règles ont leur justification. Elles ne comportent pas d’exception, liée, notamment, à l’âge des contrevenants. Elles seront appliquées.

Mais, plus aimablement, à Meung, en période estivale on peut aussi prendre un bain, qui ne sera pas d’eau douce légèrement javélisée, mais de culture, en plongeant, dans les pages qui suivent, au cœur des richesses de notre cité des bords de Loire : richesses humaines, patrimoniales, artistiques ou de loisirs. Que chacun soit remercié pour son investissement dans la vie locale.

C’est dans ce cadre que nous vous invitons à profiter du miracle de cette période estivale ici à Meung et nulle part ailleurs… et c’est Gaston Couté qui nous le dit :

« Pour emblaver ces champs, quelques gas ont suffi
Ils n’ont jeté que quelques poignées de semence
Mais le miracle blond de l’Eté s’accomplit
Cent faucheurs sont penchés sur la moisson immense »

Bel été à tous !


Pauline MARTIN
Maire de Meung-sur-Loire
Présidente de la Communauté de Communes des Terres du Val de Loire
Vice-Présidente du Département du Loiret