Édito Agrandir l'image

Édito

En savoir plus

Au lendemain d’une élection législative qui nous laisse quelque peu dubitatifs quant aux conditions de fonctionnement d’un système politique dont dépend l’avenir de notre douce France, nous félicitons, néanmoins, nos députés fraîchement élus, ou réélus et, tout particulièrement, sur notre circonscription,
Caroline Janvier.


Qu’il leur soit ainsi donné de mieux appréhender les réalités du quotidien, en découvrant l’art et la manière de nous le simplifier.
Difficile, en effet, de déplacer un Skate Park et de créer un City Park au droit
du terrain d’athlétisme ; tout aussi compliqué, de replanter les arbres du Mail sans passer par des études et des mois d’instruction auprès du Ministère
de la Culture.


Surréaliste de vouloir rénover le Centre de Loisirs, en se conformant aux exigences de prescripteurs qui ne sont pas, il faut le rappeler, les payeurs.
Inabordables deviennent les marchés publics et l’énergie dont les prix s’envolent.


Impénétrables, les méandres administratifs qu’implique toute initiative et, redoutable, le principe de précaution, inscrit dans la Constitution, devenu un
facteur d’atermoiements et d’immobilisme.


Ce qui ne facilite pas l’existence de nos « administrés », confrontés à une sévère augmentation du coût de la vie, imputée évidemment aux effets de la guerre en Ukraine,mais pas que…


Ce qui ne facilite pas non plus l’activité de nos entreprises, pénalisées, dans la quasi-totalité des secteurs, par un manque criant de personnel. Ne cédons pas, toutefois, au pessimisme qui est, comme chacun sait, d’humeur, l’optimisme étant de volonté.


Autour de nous, à notre modeste échelle, les choses bougent ; la nature qui a horreur du vide, impose son rythme : les moissons vont bon train, les projets
prolifèrent, nos associations ont retrouvé un dynamisme que la Covid avait un peu émoussé et nos amis des jumelages anglais et polonais ont, enfin, foulé le sol de Meung, tandis que les Allemands accueillaient Meung, à Gundelfingen.
Prenons donc, si possible, un temps de quiétude et de diversion : la piscine vous
attend, l’Office de Tourisme est fin prêt, les animations foisonnent, l’accueil de
loisirs accompagne vos enfants…


Profitons de cette période estivale pour nous ressourcer, en famille et/ou entre
amis…


Et pour faire acte de résistance au pessimisme ambiant, faisons nôtre l’aphorisme qui vante les charmes de notre beau territoire :


« C’EST PAS CHAMBORD ICI MAIS… ON NAVIGUE À CONTRE-COURANT »